La carotte bio en ce moment chez nous, ça donne ça :

carottes_001

Bref, pas sexe du tout, cette vieille carotte qui a passé l'hiver les fesses gelées dans la terre dure, rechapée de l'appétit féroce des cerfs carotophages de passage dans les champs de l'agriculteur préféré.

Du coup, c'est une carotte de composition qui s'offre à nous, une carotte qui se cuisine en exhalant les derniers parfums d'hiver. En attendant les carottes jeunes et follettes aux fanes frétillants, on fait donc une soupette. Et puisqu'on recycle les vieilleries, on lie la soupe au pain dur. C'est la crise qu'ils disent, faut faire gaffe.
Et magie de l'alchimie culinaire, ces vieilles choses après cuisson, ça donne ça :

potage_carotte_pain_001

 

Pour ce faire :

Choper une carotte âgée, c'est pas trop dur, ça ne sait plus courir vite à cet âge là.
La rajeunir à grands coups d'éplucheur à légumes.
La débiter en petits cubes.
Mettre les cubes à dorer dans un fond d'huile d'olive.
Débiter une échalote en rondelles et rajouter dans la casserole.
Aromatiser à foison : ail, poivre, gingembre, persil, piment d'espelette.
Recouvrir de bouillon de légumes.
Fracasser au marteau une tranche de pain ultra durcie pour obtenir des petits bouts.
Balancer miettes et morceaux dans la soupe.
Laisser cuire et réduire une grosse demi-heure.
10 mn avant la fin, compléter le liquide avec du lait.
Mixer-girafer.
Saupoudrer d'un voile de gomasio.

Verdict :
C'est pas que dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes, c'est aussi avec les vieilles choses. Le plein de carotène pour avoir une peau de bébé et une soupette qui passe bien le soir à la fraîche avec tous ces orages qui passent en ce moment.